L’Algérie et l’Afrique du Sud présentent plusieurs caractéristiques communes : Ce sont deux pays d’ancienne colonisation. L’Afrique du Sud fut ainsi colonisée à partir de 1652 et l’Algérie à partir de 1830 quand le reste de l’Afrique ne le fut qu’à partir de l’extrême fin du XIXème siècle ou même pas avant le début du XXème. Leur climat est favorable à l’agriculture sur une vaste partie de leurs territoires respectifs. Ils possèdent d’immenses richesses minières. Ils ont reçu un important legs colonial (routes, ports, ponts, aérodromes, structures administratives, etc.). Ces deux pays sont en crise à la fois pour des raisons socio-historiques et économiques.

L’Algérie : du mensonge à l’impasse

L’Algérie, pays gouverné par l’«alliance des baïonnettes et des coffres forts», est dans une situation sociale et économique difficile, aggravée par la question de la succession du président Bouteflika. L’échec de l’Algérie a clairement été mis en évidence au mois d’octobre 2014, quand le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde ses dirigeants, leur demandant de prendre conscience que si des mesures urgentes n’étaient pas prises, leur pays ne sera plus en mesure d’honorer ses factures d’importation (55 milliards de dollars en 2014 et plus de 65 en 2015).

Comment expliquer cette impasse alors que, de toutes les anciennes possessions françaises ? L’Algérie est celle qui a le plus reçu de son ancienne métropole et alors qu’elle a bénéficié depuis six décennies de la manne des hydrocarbures.

 

 L’Afrique du Sud

La République d’Afrique du Sud avec 1,2 million de kilomètres carrés pour 47 millions d’habitants et un PIB de près de 520 milliards de dollars PPA (2010) constitue la puissance dominante de l’Afrique au sud du Sahara. Elle représente 1/3 du PIB du continent, et 65% du chiffre d’affaires des 500 premières sociétés africaines. Elle est également une puissance militaire (les dépenses militaires qui s’élèvent à 3,8 milliards de dollars en 2010 représentent un tiers du total de l’ASS et 1,4% du PIB). L’Afrique du Sud est en profonde transformation depuis la fin de l’apartheid (1989).

 

Bernard Lugan (Osons dire la vérité à l’Afrique)

Source: L’Inter de Bamako

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here