L’élan de solidarité internationale envers le Mali, frappé une énième fois vendredi par les terroristes, continue. Après les multiples condamnations du douloureux événement survenu à Bamako et les soutiens venus des quatre coins du monde, le Mali sera accompagné par [au moins] un de ses pays “frères” dans l’observation de sa période de deuil suite à la récente prise d’otages.

Après le président Malien Ibrahima Boubacar Keïta, le président de la République Alpha Condé a décrété trois jours de deuil national en Guinée à compter de ce lundi, en signe de solidarité au peuple malien, suite à l’attaque contre l’hôtel Radisson Blu de Bamako, la veuille, revendiquée par le groupe terroriste Al-Mourabitoun de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, proche d’Al-Qaïda, et qui a fait au moins une vingtaine de victimes parmi les otages.

Vendredi, l’hôtel Radisson –l’un des plus luxueux de Bamako– a été visé par une attaque terroriste à 7h du matin. Les assaillants sont arrivés à bord d’un véhicule immatriculé “corps diplomatique” et ont neutralisé les gardiens qui assuraient la sécurité des lieux. Ensuite, 170 personnes ont été  retenues en otage pendant plus de neuf heures.

L’assaut lancé par les forces spéciales s’est soldé par la libération de certains otages, mais le bilan humain est très lourd. Selon Ibrahima Boubacar Keïta, 19 victimes, parmi lesquelles figurent 13 personnes de nationalités étrangères, sont à déplorer. Côté preneurs d’otages, ils ont été tous tués ou se sont fait exploser avec leurs ceintures d’explosifs. Toutefois, une source sécuritaire contactée par l’Agence France-Presse samedi indique que trois suspects sont “activement recherchés” dans le cadre de l’enquête. Le Mali est régulièrement victime ces dernières années du terrorisme.

Thierno Diallo, de Kababachir.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here