Ivoirien, comme on le surnomme, chauffeur d’un car de la compagnie de transport routier “Air carrière” quittait le mercredi 7 octobre dernier entre 4H 30 et 5 H du matin, Sélingué pour Bamako. A moins de 5 km du poste de sécurité de la gendarmerie de Ouelessebougou sis à Neneko, des coupeurs de route ont non seulement érigé des barrières sur la voie publique pour le contraindre à s’arrêter, mais ont aussi ouvert le feu sur son véhicule. Il se fait blesser par balle de même qu’un autre et les passagers soulagés d’une somme estimée à pas moins de 20 millions de nos francs.

Nous avons tenté  en vain  de joindre  sur ses deux téléphones, le député Bourema Bananzolé Traoré, élu RPM dans la circonscription de Ouelesseboubougou. Il  n’aurait pas été inutile  de recueillir ses sentiments  suite à cet énième braquage perpétré dans la zone. De fraîche date, il avait été vu et formellement identifié  parmi la foule de vendables qui avait mis à sac, le bureau de la Brigade  de gendarmerie  au motif que  des forains   avaient été braqués pratiquement dans le même secteur.

Les différents témoignages recueillis auprès des victimes laissent croire que ce sont les mêmes qui avaient braqué  la nuit du dimanche 30 août dernier, des véhicules de forains car, comme cette nuit, les braqueurs de la nuit du mercredi 7 octobre se faisaient appeler “sergent” ou “gradé”. Ils avaient érigé des barrières  entre Tiakadougou Dialakoro et Neneko à moins de 5 km du poste de sécurité de la gendarmerie.

Mais vu que  Ivoirien, c’est le surnom du chauffeur de la compagnie de transport routier “Air carrière”  refusait de s’arrêter, les coupeurs de route ont ouvert le feu  sur son véhicule. Lui-même et un autre passager ont été blessés par balles.  Ils sont évacués à l’hôpital du Mali  puis après au CHU Gabriel Touré.

Malgré le bruit  des coups de feu  parfaitement audibles en raison  de l’effet  de nuit, les braqueurs de sang froid, ont pu dépouiller les passagers de leur argent, estimé à pas moins de 20 millions de nos francs. Ils sont repartis  incognito.

Le député n’a pas levé cette fois-ci le petit doigt. Alors quelle est la raison de ce deux poids, deux mesures? Parce que la tête du major Dah Diarra, commandant de Brigade sortant  ne lui plaisait pas ou parce que l’actuel commandant de Brigade est un enfant  du terroir ?

Dénis T Théra

Source: MaliJet

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here