Trois ans après des écolières nigérianes (photo), des chercheurs de la West of England University de Bristol au sud-ouest de l’Angleterre prétendent avoir mis au point, sous la direction du Dr Ioannis Ieropoulos, un procédé capable de produire de l’énergie à partir de l’urine humaine.

Produire de l’énergie grâce à l’urine est un procédé déjà développé par quatre collégiennes nigérianes, Duro-Aina Adebola, Akindele Abiola, Faleke Oluwatoyin et Bello Eniola alors âgées de 14 et 15 ans. Leur invention avait fait la une des médias nigérians en novembre 2012 (voir cette dépêche d’Ecofin).

Cette technologie consiste à utiliser une pile microbienne pour produire l’énergie grâce à un processus de dégradation de la matière organique. Les piles microbiennes fonctionnent grâce à des batteries « électrogènes » qui produisent des électrons en se nourrissant de la matière organique en décomposition.

Selom le Dr Ioannis Ieropoulos, qui se présente comme « l’inventeur » de ce procédé, cette technologie, en plus d’utiliser une source abondante et non polluante, présente des avantages économiques. « Une pile à combustible microbienne coûte environ 1 livre à produire, et notre prototype, aux alentours de 600 livres (826 euros). Cela représente un atout significatif, d’autant que la technologie a une durée de vie en théorie inépuisable.» explique-t-il.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here