« Les exportations de matières premières du continent africain doivent cesser. Il est temps de trouver des méthodes et stratégies qui nous permettent d’exporter des produits finis et transformés sur place, en Afrique », estime le directeur du département agriculture et agro-industrie de la Banque africaine de développement (BAD), Chiji Ojukwu (photo).

Dans cette perspective, une conférence de haut niveau sur l’agriculture et l’agro-alimentaire s’est ouverte ce jour au Sénégal, à Diamniadio, sous le haut patronage du président Macky Sall, en présence du président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina et du Premier ministre de la RD Congo, Augustin Mata Ponyo.

Sont réunis à cette occasion 500 personnes dont des chefs d’Etat, des ministres chargés de l’Economie, de l’Agriculture, du Commerce, des gouverneurs de banque centrale, des universitaires, des chefs d’entreprise, des représentants d’organisations paysannes et de la société civile.

« Nous avons le soleil, l’eau, l’énergie et de grandes surfaces plates. Il suffit de voir comment faire de notre agriculture un atout majeur », plaide Chiji Ojukwu selon des propos rapportés par l’APS.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here